Source d'eau​ vive

 

A la recherche de l’eau vive 2

Jour 4: mercredi, semaine 1

Lire Jean 4, 16-26

Jésus et la Samaritaine entament une conversation assez déroutante portant sur les maris de la Samaritaine. Quel sens faut-il lui donner si l’on considère que Jésus ne l'accuse jamais d’être une pécheresse?

Il semblerait que, lors de leur captivité en Assyrie, des Samaritains se seraient mariés avec des Assyriens et auraient intégré les faux dieux de cinq tribus étrangères à leur culte (2 R 17,13-34). En retournant en Samarie, les survivants ramenèrent aussi ces dieux avec eux. Donc, l’approbation de Jésus lorsque la Samaritaine lui dit qu’elle n’a pas de mari peut être interprétée d’une façon prophétique comme une condamnation du culte des faux dieux.

 

Même si cette interprétation semble des plus vraisemblables, il faut se demander pourquoi cette femme puisait de l’eau à midi, le moment le plus chaud de la journée. En effet, les villageoises effectuent habituellement cette tâche lorsqu’il fait frais, tôt le matin ou au début de la soirée. Peut-être l’exégèse traditionnelle laissant entendre qu’elle était ostracisée par les autres femmes à cause de son style de vie a-t-elle encore quelque justesse.

 
 

Réflexion

  • Quels sont les faux dieux que j’adore?
  • Me suis-je déjà senti exclu d'un groupe? Comment ai-je vécu cette expérience?
  • Y a-t-il des moments où je change de direction quand je veux éviter de rencontrer telle personne?
  • Ces questions m'invitent à un échange personnel avec Dieu.

Prière personnelle

© 2015. Tous droits réservés à la Congrégation de Notre-Dame.
Les images et le texte présentés dans ces pages ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de leur auteur.