Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonEn tablier de service

Accueil > Nouvelles

En tablier de service

Isabelle Paquet, CND

Marc 10, 35-45

Dans l’Église du Christ, il faut renoncer totalement à la carrière, aux titres, aux places honorifiques. Un seul principe: le service humble et fraternel. Pour qualifier la responsabilité de ceux qui jouent un rôle particulier au sein de la communauté chrétienne, on emploie le terme «ministère», mot qui signifie «service» en latin. Il n’y a pas de «chefs» au sens du monde, dans l’Église du Christ. Il n’y a que des «ministres», des «serviteurs». C’est pourquoi le Christ recommandait d’abolir tous les titres mirobolants.

Le soir du Jeudi Saint, «Jésus se lève de table, dépose ses vêtements et prenant un tablier, il s’en ceignit» pour laver les pieds de ses disciples. (Jean 13, 4) Le Christ exclut catégoriquement, dans la communauté chrétienne, le modèle de pouvoir exercé dans le monde: «Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur. Celui qui veut être le premier sera l’esclave de tous.» Souvenons-nous quand nous étions un enfant: quand on voyait notre mère mettre le tablier, c'était pour travailler, pour servir, pour donner. C'est encore cela que le Christ veut de nous: servir, donner, nous donner dans la simplicité, avec un tablier de service souvent.

Chez les chrétiens, la loi du service n’est pas seulement une loi parmi d’autres, c’est la «Constitution de l’Église»: chacun doit être le serviteur de tous!

En 2021, Jésus nous demande à nous aussi: «Que veux-tu que je fasse pour toi?» Nous savons la réponse après 2000 ans, c'est la même que pour Jacques et Jean. «Disciple de Jésus, marche à ma suite mais marche du même pas, sans vouloir mener la parade, sans faire l'outarde en avant, marche en prenant soin de la personne qui marche moins vite, de celle qui a de la difficulté à suivre, sans la juger. La vie parfois a été moins facile pour certaines personnes et le pas est au ralenti. Il y a des gens qui marchent plus lentement que nous, mais qui marchent sans s'arrêter, c'est de l’amour à 100%. Si tu ne fais pas ainsi, tu ne peux prétendre être disciple, chrétien.ne. Bonne route sur celle du service et de l'amour du prochain, quel qu'il soit.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada