Le Service des archives
de la Congrégation de Notre-Dame

Par Denys Chouinard, archiviste
Coordonnateur du Service des archives (2008 - 2013)

 

Magasin d’archives Sœur-Florence-Bertrand

Un service d’archives, au-delà des fonctions traditionnelles d’acquisition, de traitement, de conservation et de diffusion des documents, n’a de sens que s’il participe activement à la vie de son institution. Il faut faire en sorte que le patrimoine qui s’y trouve soit une inspiration pour l’accomplissement de la Mission. À la Congrégation de Notre-Dame (CND), c’est le cas depuis la création du Service des archives en 1877.

Les archivistes de la CND, de génération en génération, ont sans cesse offert des outils per­met­tant d’avoir accès au passé, lointain ou récent. Une réalisation majeure en la matière est certainement l’Histoire de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal en onze volumes, ré­sul­tat du travail appliqué de Sœur Sainte-Henriette (Marie-Darie-Aurélie Lemire-Marsolais) (1839-1917) et de Sœur Thérèse Lambert (1903-1996).

De nos jours, le mandat du Service est toujours sensiblement le même. Tel qu’approuvé par le Conseil général de la Congrégation en 2008, il se lit ainsi :


Rejoindre les religieuses et le grand public

Grâce au développement continu des ressources technologiques, on gère et communique tou­jours plus aisément l’information. L’exemple par excellence est certes l’exposition virtuelle Croire et Vouloir. 350 ans d’éducation par Marguerite Bourgeoys et la Congrégation de Notre-Dame (http://www.archivesvirtuelles-cnd.org/) lancée en juin 2011.

 

Réalisé avec la précieuse collaboration de Sister Patricia Simpson, historienne, et de l’équipe du Musée Marguerite-Bourgeoys, ce site internet est accessible à tous; il retrace l’histoire de la CND accompagnée de quelque 800 documents d’archives.

 

Être au cœur de la vie de la communauté

À la Maison mère, où se trouvent les bureaux du Service et les principaux magasins de docu­ments, les archives sont placées constamment au cœur de la vie quotidienne de la com­mu­nauté. À la porte du Service, on présente régulièrement dans une vitrine des expositions (une vingtaine par année) qui soulignent des événements de l’actualité, des anniversaires, des fêtes, etc. Pour les religieuses qui n’ont pas l’occasion de passer par la Maison mère, ces expo­si­tions sont visibles par le réseau intranet (FirstClass) de la Congrégation sous la rubrique Archives à la Une !

Toujours à la Maison mère, le Service des archives est pré­sent lors d’événements spéciaux tels la Journée mon­diale de la prière, les Fêtes des Jubilaires, les Fêtes de Noël.

Au quotidien, on accompagne tous ceux et celles qui pour­sui­vent des recherches, dont certaines aboutissent à des publications sur l’histoire de la Congrégation de Notre-Dame.

Le cas le plus remarquable en 2013 est à coup sûr le livre La féministe en robe noire. Mère Sainte-Anne-Marie du jour­na­liste Claude Gravel.

 

Dans le même ordre d’idée, une autre rubrique, Écoles CND Schools, permet de retracer l’his­toire des centaines d’écoles de la Congrégation au Québec, au Canada et aux États-Unis. À ce jour, quelque 75 fiches ont été mises en ligne sur FirstClass et sont progressivement intégrées à l’exposition virtuelle Croire et Vouloir.

 

École Sainte-Philomène, Montréal

Le Service des archives tient à jour de nombreux instruments de recherche. À titre d’exemple, le Fichier des religieuses de la CND. Il consiste en la présentation sommaire des 7 234 femmes qui, sur plus de 350 ans, ont joint les rangs de la Congrégation à la suite de Marguerite Bourgeoys. Parmi les autres ensembles documentaires, il importe de mentionner une riche bibliothèque de livres anciens et contemporains, une collection d’archives des arts (œuvres artistiques des sœurs) et une autre appelée archives scolaires.


Des archives « voyagères »

Actuellement, le chantier qui requiert le plus d’efforts est à coup sûr le transfert de toutes les descriptions de documents rédigées depuis 1877 vers une base de données appelée Siècles de Visitation. Le résultat donnera lieu, pour la Congrégation et le grand public, à la création d’une plate-forme web pour consulter à distance les descriptions d’archives et certains documents numérisés.

 

Équipe du Service des archives de la CND, 2012

De la sorte, le Service des archives de la Congrégation de Notre-Dame continuera de cons­ti­tuer non pas un lieu de nostalgie mais plutôt un endroit stimulant de dialogue entre le passé et le présent. C’est ainsi que les archivistes jouent pleinement leur rôle – essentiel – de passeurs de mémoire !

 
 

Que font les
sœurs de la
Congrégation
de Notre-Dame
en 2018 ?