Accueil > Être sœur > Témoignages et vidéos > Sœur Réjeanne Bourque

Sœur Réjeanne Bourque, CND

« Les vagues de la Baie-des-Chaleurs, ainsi que ma famille, étaient excitées quand je suis arrivée prématurée dans un petit village de la Gaspésie. J’ai été accueillie avec beaucoup d’amour par mes parents, ma grand-mère et mon petit frère. La prière occupait une place importante chez nous. Ma mère avait essayé la vie religieuse mais ce n’était pas sa vocation. Quand j’approchais sept ans, nous avons déménagé à Miramichi, au Nouveau-Brunswick. J’ai appris l’anglais rapidement, mais j’ai toujours utilisé mon français. Nous étions engagés en église et dans la communauté.

J’ai fréquenté le Couvent Saint Mary’s au secondaire où j’ai rencontré les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame. J’aimais beaucoup mes enseignantes et je remarquais les relations bienveillantes entre elles. Nous avons reçu une bonne instruction religieuse quotidienne et nous avons joui des arts et de la musique. Un événement qui m’a marquée était ma participation dans une pièce de théâtre qui racontait la vie de Sainte Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la CND. Je suis devenue enseignante après l’école secondaire et j’ai enseigné dans une école publique près du couvent. J’aimais visiter leur chapelle et converser avec les sœurs de temps en temps.

Puisque j’étais une jeune fille normale et extravertie, je jouissais d’une bonne vie sociale… la danse, le patinage, les promenades en traîneau, les arts dramatiques et des rendez-vous avec les jeunes hommes jouaient un rôle important dans mon expérience. Pourquoi est-ce que l’idée de la vie religieuse continuait à se présenter dans mon esprit quand je ne voulais pas y penser? J’essayais de convaincre Dieu et moi-même que ce n’était pas pour moi. La possibilité du mariage et de la maternité ne m’échappait pas. Ce tiraillement me hantait au cours de mes études à l’École normale et mon enseignement pendant quatre ans.

Pendant le carême, je faisais le Chemin de la croix chaque jour. Une journée, à la 11e Station, Le Crucifiement, une prise de conscience m’a saisie : Jésus n’a pas hésité mais il a donné librement sa vie. J’étais silencieuse à l’extérieur, mais une voix intérieure criait " Qu’est-ce que j’attends? Personne ne me forcera à entrer… Je suis LIBRE… C’est à moi à décider. Devenir une religieuse? Je devrais! IL LE FAUT! J’Y VAIS! " À partir de ce moment il n'y a jamais eu de marche arrière.

Ma décision a été accompagnée d’une grande paix. Les séparations ont amené des larmes, mais ma vie, à partir de ce moment, a connu beaucoup de joie. Je voulais une communauté où je me sentirais chez moi en français et en anglais. Je suis chez moi dans la CND. J’ai appris à connaître et à aimer mes sœurs de langues espagnole et japonaise aussi. Je suis reconnaissante pour le sentiment d’appartenance, pour les avantages spirituels, éducationnels, apostoliques, et bien d’autres que ma communauté m’a fournis.

Pour le passé, je dis " merci " à l’avenir, je dis " oui ". »


Témoignages écrits

Sœur Réjeanne Bourque, CND

[…] Jésus n’a pas hésité mais il a donné librement sa vie. J’étais silencieuse à l’extérieur, mais une voix intérieure criait « Qu’est-ce que j’attends? Personne ne me forcera à entrer… »


Sœur Louise Breton, CND

[…] C'était le premier pas à faire, dans cette nouvelle vie spirituelle, de reconnaître avec tout mon cœur, que j'ai été choisie, que je suis enfant de Dieu, que j'ai du prix à ses yeux et qu'Il m'aime… [lire]


Sœur Peggy Doyle, CND

[…] Il devrait y avoir un moment marquant que je pourrais raconter encore et encore à ceux qui veulent comprendre le « pourquoi » de ma décision : « c’est là que j’ai su »… [lire]


Sœur Tsukimi Fujiwara, CND

[…] J’ai entendu parler de la CND pour la première fois en consultant le babillard de l’église jésuite Saint-Ignace à Yotsuya, Tokyo. On y trouvait des informations sur une… [lire]


Sœur Bernadette Gallant, CND

[…] « Que feras-tu quand tu seras grande? » « J’aimerais devenir une sœur pour être certaine d’aller au ciel. »… [lire]


Sœur Susan Kidd, CND

[…] Je n’ai pas vu de lumière brillante ou entendu de voix (ça aurait été effrayant!). Mais plus je passais de temps avec les sœurs, plus je me sentais chez moi… [lire]


Sœur Marie de Lovinfosse, CND

[…] « Quand je serai grande, qu'est-ce que je voudrais devenir…? » La première réponse qui a jailli spontanément était claire : « je ne serais en tout cas pas une sœur… » [lire]


Sœur Brigitte Minkada, CND

[…] « Je veux épouser l’homme le plus pauvre de la terre, je lui demande juste de m’aimer inconditionnellement. Le reste je m’en moque »… [lire]


© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada