Accueil > Nouvelles

Journée internationale de prière et de réflexion contre le trafic d’êtres humains

  

Depuis le début de son pontificat, le Pape François a dénoncé à plusieurs reprises et avec force le trafic d'êtres humains, le qualifiant de "crime contre l'humanité" et exhortant toutes les personnes de bonne volonté à le combattre et à prendre en charge les victimes.

En réponse à cet appel du Saint Père, le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement, le Conseil Pontifical "Justice et Paix", les Unions Internationales Féminines et Masculines de Supérieurs Généraux (UISG et USG) promeuvent une Journée internationale de prière et de réflexion contre le trafic d’êtres humains.

+ Lire plus

Sainte Marguerite Bourgeoys, éducatrice

En 1640, Marguerite, qui a alors 20 ans, décide de « se donner au service de Dieu ». Elle demande son admission dans la Congrégation externe dirigée par les chanoinesses de St-Augustin (qui avaient leur monastère là où se trouve actuellement la gendarmerie de Troyes). Ces religieuses avaient établi des « petites écoles » dans les quartiers pauvres de la ville. Elles formaient des congréganistes pour y assurer l’enseignement. Marguerite reçoit une formation pédagogique et s’engage dans l’éducation.

Dans les « petites écoles », on donne aux filles une formation chrétienne, on leur apprend le catéchisme, on leur enseigne à lire, à écrire, à compter et à coudre.

Sœur Louise de Ste-Marie, responsable de la Congrégation externe, est la sœur de Paul de Chomedey de Maisonneuve, fondateur de Ville-Marie (Montréal, Canada). Lorsque ce dernier vient à Troyes en 1652, sa sœur lui rappelle le désir des chanoinesses de participer à la mission de Nouvelle-France. Il lui explique qu’il n’y a pas de place à Ville-Marie pour un monastère de sœurs cloîtrées. La colonie a plutôt besoin d’enseignantes séculières.

+ Lire plus

6 décembre : Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Le 6 décembre 2014 marque le 25e anniversaire de l’assassinat de quatorze étudiantes en génie à l’École polytechnique de Montréal. Instituée par le Parlement du Canada en 1991 pour rendre hommage aux victimes de cette tragédie, la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes offre aussi l’occasion de penser aux femmes et aux filles qui subissent toujours la réalité de la violence dans leur vie et à des moyens concrets de contrer et d’éradiquer ce fléau.

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada