Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonUne œuvre commémorative pour les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame

Accueil > Nouvelles

Une œuvre commémorative pour les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame

Elise Thierry

Le dimanche 18 octobre 2015 à 14 h, en face du 2 rue Sainte-Anne a eu lieu le dévoilement d’Impression, une œuvre d’art public commandée par la ville de Pointe-Claire et créée en collaboration par les artistes Eileen Finn et Shelley Miller.

L’œuvre est destinée à souligner les 230 ans de présence des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame à Pointe-Claire. D’éducatrices à voisines en passant par amies, les six cent cinq religieuses qui ont vécu au couvent, puis à la résidence lorsque le lieu a changé de vocation, ont marqué la communauté de façon profonde. Toujours très impliquées au sein de la communauté de Pointe-Claire, certaines d’entre elles ont été des aides scolaires ou ont prodigué des cours de spiritualité jusque dans les années 2000.

Pour matérialiser la pérennité de cette empreinte, l’œuvre est composée d’un mur de livres qui symbolise la place considérable de ces femmes dans l’éducation et l’instruction de la population. Le mur, de couleur crème, est fait de ductal, une sorte de béton très résistant qui contient des fibres de verre. Douze couvertures de manuels scolaires rédigés par des sœurs ont été fournies par le Service des archives de la Congrégation de Notre-Dame et imprimées sur des plaques de porcelaine, parsemant l’ensemble de petites touches colorées. On trouvera entre autres : La cuisine raisonnée, Mon cahier d’écriture et de lecture, Le chant à l’école, Illustrated Catechism for little Children, The secrets of good cooking, Map Drawing, etc. La mission de la Congrégation étant l’éducation, le manuel scolaire était tout désigné comme principal élément visuel. 

Manel Benchabane, commissaire de la Galerie d’art au Centre culturel Stewart Hall de la ville de Pointe-Claire, a effectué un rappel historique au sujet de ce site patrimonial unique composé du couvent, du moulin, du presbytère et de l’église et a souligné que la présence des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame à Pointe-Claire remonte à 1787.

Entouré de ses conseillers municipaux, le maire Morris Trudeau a pour sa part évoqué la part importante que les sœurs ont joué dans la transmission des valeurs à la population de Pointe-Claire et souligné leur présence à la fois marquante et significative. Il a détaillé le processus de travail des artistes Shelley Miller et Eileen Finn qui a également impliqué la participation de nombreux résidents de Pointe-Claire, lesquels ont participé à amasser les 220 à 250 livres nécessaires à la réalisation du moulage. Il a qualifié les religieuses de « femmes exceptionnelles » tant par leur présence que par leur générosité. Puis il a invité les sœurs présentes à poser avec l’œuvre pour une série de photographies.

De gauche à droite on reconnaît sœur Louisette Paradis, sœur Michelle Beaulieu, sœur Marie Samson, sœur Géraldine Laporte (à l’arrière), sœur Rolande Fortier, sœur Lise Lajeunesse, sœur Gisèle Doyon, sœur Ange-Aimée Roy et sœur Gisèle Marcotte. Sœur Francine Fournier, également présente, n’est malheureusement pas visible sur la photo. 

Shelley Miller a mis en lumière le rôle de Joyce Millar, ancienne directrice et commissaire à la galerie Stewart Hall dans ce projet et souligné le rôle de l’art en tant que lien dans la communauté de Pointe-Claire. Les sœurs ont été l’inspiration même du projet puisque Eileen Finn a une parente au sein de la Congrégation. Le titre, Impression, a une double signification : il fait référence à la fois à l’impression laissée par les religieuses sur la communauté et leurs élèves, mais aussi à l’impression concrète, telle l’empreinte physique dans le matériau. Le lieu est également ancré dans le présent avec l’ajout d’un banc public qui invite à la réflexion et la contemplation.

L’artiste, Shelley Miller

D’ailleurs, on verra pousser des roses blanches et des iris pourpres, plantés devant ce banc, raffermissant le lien symbolique avec la Congrégation de Notre-Dame et sa sainte patronne, la Vierge Marie. La rose blanche évoque la pureté de Marie tandis que le choix de l’iris pourpre a été inspiré par l’annonciation de Marie. Ce petit jardin fait écho à la tradition médiévale des « Mary Garden », de petits jardins sacrés qui étaient plantés autour d’une statue de la Vierge Marie. La forme du feuillage des iris représente la douleur qui a percé son cœur, tandis que le violet est associé avec l’humilité.

Manel Benchabane a ensuite remercié Joyce Millar, les employés du service de l’urbanisme, le curé Alain Roy et les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame. Elle a souligné à quel point cette œuvre se marie parfaitement à son environnement, entre l’église, le couvent et le lac. Le paysage fait partie intégrante de l’œuvre d’art.

 

Les artistes :

Shelley Miller est une artiste expérimentée dans les projets d’art public, qui a créé de nombreuses œuvres tantôt éphémères, tantôt permanentes.

Eileen Finn est une architecte-paysagiste, qui est spécialisée dans la création de paysages artistiques et contemporains, qu’elle agrémente souvent de plantes patrimoniales.

Pour en savoir plus :

Quelques images du processus de création sur le site de l’artiste Shelley Miller :

http://www.shelleymillerstudio.com/blog/2015/3/13/impression

Les manuels scolaires de la Congrégation de Notre-Dame sur le site de l’exposition virtuelle Croire et vouloir :

http://www.archivesvirtuelles-cnd.org/manuelsscolaires/presentation

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada