Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonLes Minstrels of Hope à la Place des Arts de Montréal

Accueil > Nouvelles

Les Minstrels of Hope à la Place des Arts de Montréal

Nelia Palma

Le 1er octobre, la Congrégation de Notre-Dame, en tant que donatrice principale et soutien de la Fondation Roncalli, a été invitée à l’événement organisé pour célébrer son 35e anniversaire à la 5e salle de la Place des Arts. Après un apéritif de bienvenue festif, les convives ont été invités à se rendre dans la salle de spectacle. La Fondation avait invité à se produire sur scène une chorale de dix jeunes femmes des Philippines. Connues sous le nom des Minstrels of Hope, elles sont actuellement en tournée pour faire la promotion de leur nouvel album Time to shine. Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame qui étaient présentes étaient tout particulièrement fières de ces jeunes femmes; en l’espace de quatre ans, la Maison mère de la Congrégation les a accueillies deux fois et est devenue un second foyer lorsqu’elles se trouvent à Montréal.

Avant le spectacle, les discours d’usage ont fourni quelques informations sur l’histoire, la mission et les activités actuelles de cette formation. Le groupe des Minstrels of Hope a été créé dans les bidonvilles de Manille aux Philippines par monsieur Alain Pronovost, un Canadien qui, pendant près de quarante ans, a travaillé bénévolement dans les pays d’Asie les plus pauvres. Comme de nombreux habitants défavorisés des Philippines, les membres de cette chorale ont eu des enfances caractérisées par le surpeuplement, la violence, des mauvaises conditions sanitaires, et l’absence totale d’espoir d’un avenir meilleur ou d’un travail stable. Heureusement, en chemin, elles ont trouvé de l’aide dans les Minstrels of Hope.  Sous l’aile de cette ONG à but non lucratif, les jeunes femmes ont eu la possibilité de : poursuivre leurs études; développer leurs aptitudes et leurs talents artistiques; espérer une meilleure vie pour elles-mêmes et pour leurs familles; aider d’autres jeunes défavorisés. En effet, le groupe aide aussi des jeunes de leurs communautés à poursuivre leurs études après qu’ils ont été obligés d’abandonner l’école pour diverses raisons. Les programmes qu’offre le groupe en enseignement régulier alternatif et en arts tentent brillamment de réduire la pauvreté et d’aider les nécessiteux. Lorsque monsieur Pronovost a pris le micro pour remercier et saluer les donateurs, les commanditaires et les invités, il a mentionné tout spécialement les deux congrégations qui ont accepté généreusement d’accueillir le groupe pendant leur tournée à Montréal : les Sœurs de la Providence et les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.

Lorsque les Minstrels of Hope sont montées sur scène, accompagnées par l’orchestre Pop Jazz de six musiciens Tuxedo Swing et par leur chef de chœur, Benibaldo Mapa, les nombreux spectateurs les ont accueillis par des applaudissements enthousiastes. La chorale a chanté un répertoire d’une grande variété, du Hallelujah de Leonard Cohen au Living on a Prayer de Bon Jovi, en passant par des ballades folk sentimentales en Tagalog (leur langue maternelle), et un pot-pourri pétillant des Everly Brothers. Bon nombre de leurs performances étaient accompagnées de chorégraphies dynamiques qui révélaient leur jeunesse et leur côté enjoué. Le public s’est émerveillé devant l’étendue impressionnante de leur registre vocal, et de voir que les voix les plus puissantes sortaient des silhouettes les plus petites et délicates. Ceux qui les avaient entendues il y a quatre ans ont remarqué combien leurs voix se sont améliorées, leurs harmonies se sont affinées, leur groupe a gagné en maturité.

Après les nombreuses chansons au programme interprétées pour la plus grande joie du public, la plus grande surprise de la soirée s’est produite lorsque Benibaldo Mapa, le chef de chœur, qui jusque-là s’était contenté de diriger le groupe ou de les accompagner au piano, s’est soudain mis à chanter The Lion Sleeps Tonight. La réaction des spectateurs ne s’est pas fait attendre : tous se sont mis à chanter en chœur. À la fin de ce numéro, les invités ont réclamé un premier rappel. La chorale des employés de la Fondation Roncalli s’est jointe aux Minstrels of Hope et les deux chorales ont alors interprété ensemble Let It Be des Beatles, pour notre grand plaisir. La combinaison des voix et les performances en solo étaient vraiment magnifiques. Pour un deuxième rappel, les Minstrels of Hope et leur chef nous ont amusés une dernière fois en dansant et en chantant pour nous une version a capella animée d’une chanson pop bien connue. À l’unisson avec Tuxedo Swing, le public tout entier a marqué le rythme en claquant des doigts.

L’occasion était donc donnée aux Minstrels of Hope de briller, et elles l’ont fait magnifiquement. Félicitations à toutes les personnes qui ont contribué et mille mercis.

Pour en savoir plus sur le Minstrels of Hope ou pour faire un don, allez sur http://www.minstrelsofhope.sitew.com.

Tous les gains servent à financer leurs efforts en termes d’éducation et d’art afin d’aider les jeunes les moins fortunés des quartiers défavorisés de Manille.

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada