Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonRapport sur le début du christianisme au Japon

Accueil > Nouvelles

Rapport sur le début du christianisme au Japon

Akiyo Yonemoto, CND, et Suzy Makougoum Kingue, CND

Le père Yoshiki Sekiya, religieux Salésien, introduit notre session par une messe pendant laquelle sœur Augustine Mathuendem renouvelle ses vœux. Après l’office Divin nous avons eu le plaisir d’écouter le père jouer et chanter les chants de son enfance. Après avoir écouté cette belle mélodie nous entrons dans notre présentation.

Notons que le Christianisme est introduit au Japon par les Jésuites, en particulier par François Xavier en 1549. Il décide d’aller voir les chefs de guerre qui détiennent le pouvoir ; 30 000 personnes ont été baptisées. Il va commencer l’évangélisation du Japon par le haut pour ensuite aller vers la base ; il évangélise les chefs de guerre et le peuple Japonais riche ou pauvre. L’enseignement de la religion chrétienne est interdit en 1596-1597 et sont crucifiés à Nagasaki 26 martyrs ; le shogunat Tokugawa interdit le christianisme : les missionnaires sont expulsés et avec la répression chrétienne le pays est fermé en 1641. Il n y a ni entrée ni sortie du Japon. Aucun Japonais ne peut sortir sous peine de mort et aucun étranger ne peut entrer au Japon.

Les perspectives religieuses à propos des Japonais de nos jours

Il faut noter qu’au Japon 36 % de la population pratique sa foi. Le bouddhisme représente 31 %, le christianisme 1 % et les 4 % restants sont ceux qui disent « Coire en une religion ». Les Japonais ont la foi ! Le nombre de ceux qui disent croire en une religion n’a pas changé car la foi se transmet en famille. Bon nombre de Japonais vont au temple une foi par an ; Il y a une fête pour les Japonais et la fête la plus aimée est la fête de Noël.

Les Caractéristiques des Japonais

Nous osons dire que les Japonais sont des personnes respectueuses, honnêtes, très obéissantes, sincères, très polies et qui observent les règles. Ils sont d’une ponctualité sans pareil et l’esprit de groupe est favorisé ; de nature timide, réservés, les Japonais ne montrent pas trop leurs émotions, leurs sentiments. Ils ont toujours en train de sourire, mais il faut s’en méfier car ce n’est que l’apparence. Ce sont des personnes qui, en public, essaient d’être en harmonie les uns envers les autres, raison pour laquelle les discutions avancent très vite avec les autres. Nous pouvons également souligner que la place de la personne est importante mais la place de la femme pas tellement car elle est seulement là pour le foyer et souvent celles qui vont à l'école ou qui travaillent quittent après une grossesse. Il est important de souligner que c’est un peuple de culture de la honte, ce qui est différent de la culture du péché ; ils n'admettent pas de fautes, pas d’erreur. Ils aiment garder leur dignité...

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada