Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonLancement du livre "Maison Saint-Gabriel: un musée, une histoire et des jardins"

Accueil > Nouvelles

Lancement du livre "Maison Saint-Gabriel: un musée, une histoire et des jardins"

Stéphanie Manseau

30 octobre 2018

C’est la veille du jour anniversaire de la canonisation de sainte Marguerite Bourgeoys que sœur Madeleine Juneau, directrice générale de la Maison Saint-Gabriel, musée et site historique, nous y accueillait pour célébrer l’achèvement de son tout dernier projet : un beau livre consacré aux quelque 350 années d’histoire de la Maison.

Parmi les invités d’honneur conviés à ce lancement on comptait bien sûr l’auteure, madame Micheline Lachance, et la préfacière, madame Liza Frulla ; l’éditeur, Jean-François Bouchard, des Éditions La Presse ; la leader de la Congrégation de Notre-Dame, sœur Agnes Campbell, et de nombreux amis du musée, sœurs de la CND, représentants des différents paliers de gouvernement et membres du conseil d’administration de la Maison Saint-Gabriel.

Sœur Agnes Campbell et sœur Huguette Lévesque

Sœur Madeleine a raconté la progression rapide de cette idée d’un beau livre, d’abord exprimée en novembre 2017 ; en décembre, les contacts étaient établis avec l’éditeur et le 19 février 2018 se tenait une première rencontre d’équipe. Neuf mois plus tard, Maison Saint-Gabriel. Un musée, une histoire et des jardins était publié. Un tour de force ! Le défi était d’en faire un livre accessible, qui relate les différentes vocations du lieu qui fut tour à tour maison de ferme, petite école et musée. Avec ce livre, sœur Madeleine voulait aussi montrer comment la Congrégation de Notre-Dame pense à l’avenir et s’adapte, comme elle l’a toujours fait depuis plus de 350 ans.

L’auteure, Micheline Lachance, raconte qu’elle connaissait bien Marguerite Bourgeoys, son père lui ayant dressé un autel dans la cour de leur maison de campagne ; enfant, madame Lachance y déposait des fleurs. Avec ce projet d’écriture elle a découvert en Marguerite Bourgeoys une femme d’affaires avisée pour qui l’autosuffisance et l’autonomie financière était un gage d’indépendance. Elle a appris également à connaître Catherine Crolo et les métayères qui l’ont suivie, des femmes fortes qui ont dirigé la ferme et fait face aux inondations, incendies, épidémies, voire même à la guerre de conquête, toujours avec courage et débrouillardise. Pour piquer notre curiosité, madame Lachance révèle que sœur Élizabeth Prud’homme serait allée au-devant de Jeffery Amherst pour lui signifier que la ferme n’était pas une forteresse et l’inviter à passer son chemin… ce qu’il fit, sans attaquer.

L’auteure, madame Micheline Lachance

Monsieur Bouchard, des Éditions La Presse, a salué en cet ouvrage plus qu’un devoir de mémoire, un devoir d’espoir. Ces mots ont trouvé écho chez madame Liza Frulla, qui signe la préface et madame Dominique Anglade, députée de la circonscription Saint-Henri-Sainte-Anne. Pour madame Frulla il était important de rappeler tout ce que nous devons aux sœurs ; madame Anglade a montré le côté tangible de ce transfert de mémoire en racontant les découvertes de sa fille qui a visité la Maison Saint-Gabriel récemment. La boucle est bouclée : devoir de mémoire, mémoire transmise, un modèle pour de jeunes générations, qui débouche sur l’espoir.

Messieurs Benoît Dorais, maire d’arrondissement et Pierre Rodrigue, directeur du conseil d’administration de la Maison Saint-Gabriel, ont salué l’ampleur du travail accompli pour en arriver à un résultat « à la hauteur des attentes » avec ce magnifique livre. C’est une belle initiative de la Maison Saint-Gabriel à laquelle ont contribué de nombreux collaborateurs, incluant les archivistes de la Congrégation de Notre-Dame, plusieurs autres services d’archives, les photographes qui ont cédé les droits de leurs photos, le personnel et les amis de la Maison Saint-Gabriel, l’auteure et toute l’équipe éditoriale.

Madame Lachance s’est dite émue par le chapitre consacré aux Filles du Roy qui montre bien en quoi la Maison Saint-Gabriel s’est toujours consacrée à l’éducation populaire. Elle termine son allocution en citant sœur Madeleine Juneau : « Pour grandir, il faut des racines ». La Maison Saint-Gabriel s’emploie à les préserver.

Madame Dominique Anglade, monsieur Pierre Rodrigue, sœur Madeleine Juneau et madame Micheline Lachance.

Maison Saint-Gabriel. Un musée, une histoire et des jardins. Montréal, Éditions La Presse, 2018, 224 pages, 39,95$ ; en librairie le 5 novembre.

Crédit photo: Marie-Claire Dugas

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada