Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonJustice en bref

Accueil > Nouvelles

Justice en bref

Congrégation de Notre-Dame

Province Marguerite-Bourgeoys : actions écoresponsables

En lien avec la troisième dimension de notre orientation de mission qui nous engage à respecter notre « maison commune », la province Marguerite-Bourgeoys a poursuivi son projet de formation-action écoresponsable. Afin de créer un mouvement irréversible de transformation favorable à la Terre, la province a réalisé la troisième étape de la démarche en proposant à chaque maison de se donner un plan d'action à mettre en œuvre de 2017 à 2021. Les maisons ont largement répondu à l'appel. Voici, par quelques exemples, comment se dessinent les engagements pris :

  • réduire les matières résiduelles générées, 100 % des maisons
  • prévenir les surplus et éviter le gaspillage alimentaire, 94 %
  • réduire la consommation d'énergie, 92 %
  • privilégier les achats responsables, 89%
  • composter systématiquement les résidus alimentaires, 81 %

Un bilan de l'avancement des plans d'action sera fait au cours de l'année 2019 par le comité justice Marguerite-Bourgeoys avec la contribution des personnes-relais de chacune des maisons.


Les périphéries

En réponse aux interpellations lancées lors du Chapitre général 2016, le comité justice Marguerite-Bourgeoys a commencé à faire de l’animation sur la question des périphéries dans une perspective de justice sociale. Un processus amorcé avec les personnes-relais des communautés locales visait à entendre les cris des personnes pauvres ou souffrantes dans nos milieux respectifs et à identifier ainsi nos périphéries. Deux textes du pape François ont alimenté la réflexion sur le sujet: « Dieu va toujours plus loin » et « Aller aux périphéries existentielles de notre société ». Les questions qui orientent vers l’engagement étaient formulées ainsi: Pouvons-nous identifier des types de périphéries qui nous sont accessibles et vers lesquelles nous sommes prêtes à nous engager même si elles nous sortent de notre zone de confort ? Quelles formes pourrait prendre notre « aller vers » individuel ou communautaire? Les rencontres des personnes-relais ont pris la forme d’ une célébration à vivre par la suite dans les communautés locales.


Le Groupe Solidarité Justice

Les lectrices de l’Heure juste du Groupe Solidarité Justice savent que le Groupe a privilégié, au cours de l’année, les problématiques des communautés autochtones concernant particulièrement les femmes. Recherche sur le terrain et documentation ont permis une meilleure connaissance de la réalité; la sensibilisation ainsi développée vise à conduire le Groupe et ses membres vers des solidarités concrètes. Une approche solidaire a été amorcée avec l’association Femmes autochtones du Québec que l’assemblée générale du 7 avril a choisi d’appuyer formellement.

À cette récente assemblée générale, pour donner suite à l’intention de connaître davantage la situation des femmes autochtones, le Groupe a invité Nicole O’Bomsawin, une Abénaquise de la communauté d’Odanak, à exposer, dans une démarche interactive, la réalité de la pauvreté des femmes autochtones. Un énoncé à retenir notamment: les femmes autochtones admettent plus aisément qu'elles subissent des violences qu'elles n'avouent vivre dans la pauvreté. Comme depuis plusieurs années, une représentante de la Ligue des droits et libertés tient un kiosque offrant des produits équitables ou artisanaux au profit de la Ligue.

Céline Beaulieu, CND

 

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada