Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reason350 ans d’histoire à la Maison Saint-Gabriel

Accueil > Nouvelles

350 ans d’histoire à la Maison Saint-Gabriel

Stéphanie Manseau

Le beau temps était au rendez-vous en soirée, mercredi le 23 mai, pour le vernissage de la nouvelle exposition temporaire de la Maison Saint-Gabriel, « 350 ans d’histoire ». Cette exposition placée sous la présidence d’honneur de madame Pauline Marois, ex-première ministre du Québec, présente l’histoire de la « ferme Saint-Gabriel » et ses différentes vocations. En effet, le domaine acquis par Marguerite Bourgeoys le 21 septembre 1668 dans le but d’assurer la subsistance de sa communauté fut tour à tour lieu d’accueil des Filles du Roy, « ouvroir de la Providence » (lieu de rencontre où l’on s’initie aux arts ménagers), école et bien sûr, métairie, avant de devenir le musée que l’on connaît aujourd’hui.

La majeure partie de l’exposition est consacrée à la ferme. C’est par le biais du travail des champs, du soin des bêtes et de l’entretien des bâtiments qu’on découvre toutes les facettes de la vie quotidienne des métayères de 1668 à 1955. Tout autour de la ferme, le paysage urbain change et la société évolue, ce dont l’exposition sait aussi rendre compte. Des activités pédagogiques proposent une façon ludique de s’approprier l’histoire et sollicitent nos yeux, nos oreilles et notre odorat !

Pour nous accueillir en cette soirée d’ouverture, maître Bénigne Basset, monsieur François Le Ber et Marguerite Bourgeoys étaient présents. Nous avons pu assister à la reconstitution historique de la signature de l’acte de vente de 1668, pour 1 258 livres tournois, et 588 livres en peaux de castor!

Madame Pauline Marois, présidente d’honneur de l’exposition « 350 ans d’histoire » a rappelé l’importance de connaître notre histoire, de savoir d’où l’on vient. Elle a souligné qu’en ce lieu exceptionnel qui a traversé le temps grâce à l’engagement de femmes qui se sont investies sans réserves, l’histoire s’est écrite au féminin. Qualifiant Marguerite Bourgeoys de féministe avant la lettre, madame Marois a loué son audace et sa détermination et rendu hommage aux 86 métayères qui se sont succédées à la ferme. Elle nous invite, enfin, à faire du « bouche à oreille » et à promouvoir cette exposition et la Maison Saint-Gabriel où, « depuis 350 ans, des femmes sèment l’avenir en transmettant leur savoir-faire ». Également présent, monsieur Benoît Dorais, maire d’arrondissement du Sud-Ouest, a redit son appréciation des expositions présentées à la Maison Saint-Gabriel qui font vivre l’histoire de façon concrète. Le président du conseil d’administration de la Maison Saint-Gabriel, monsieur Pierre Rodrigue, a pour sa part insisté sur le mandat de « passeur de mémoire » du musée et il s’est dit particulièrement fier des nombreuses visites d’écoliers qui repartent après avoir vu « quelque chose d’unique ».

Sœur Madeleine Juneau a conclu les présentations en annonçant les anniversaires qui seront soulignés par la Maison Saint-Gabriel dans les prochaines années : le 100e de « La Cuisine raisonnée », en 2019 et bien sûr, le 400e de la naissance de Marguerite Bourgeoys en 2020. Sœur Madeleine a remercié toute l’équipe et les partenaires qui ont rendu possible la présente exposition, et la publication d’un tout nouveau livre sur l’histoire de la Maison Saint-Gabriel, par l‘historienne Micheline Lachance, à paraître en octobre 2018 aux Éditions La Presse. Les invités se sont réjouis de ces bonnes nouvelles avant de se diriger vers les salles de l’exposition.

L’exposition « 350 ans d’histoire » sera présentée à la Maison Saint-Gabriel jusqu’en décembre 2018.

Crédit photo: Marie-Claire Dugas

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada