Accueil > Nouvelles

Où en sommes-nous dans la demande de vénérabilité de Jeanne Le Ber?

Denise Lamarche, CND, avec la collaboration de sœur Annette Boisvert, CND

Tout d’abord, il nous faut dire que le 23 novembre dernier, les documents totalisant 856 pages devant être envoyés à Rome par l’Archevêque de Montréal ont été remis en quatre exemplaires à monsieur l’abbé François Sarrazin, chancelier de cet archidiocèse par sœur Annette Boisvert, CND et Madame Lise Jacques. Ces deux travaillantes à l’Œuvre des Tabernacles ont été chargées de la mise en forme de ce qu’on appelle la Positio. Ces quatre exemplaires ont été marqués du sceau de l’archidiocèse.

Disons tout de suite, que ce n’est pas la Congrégation de Notre-Dame qui a demandé à introduire la cause de Jeanne Le Ber, mais le diocèse de Montréal, de concert avec la paroisse Notre-Dame confiée aux messieurs de Saint-Sulpice. Plusieurs sœurs cependant ont travaillé les textes fort bien documentés : la biographie, l’étude de l’héroïcité des vertus, etc.

Après la canonisation de Marguerite Bourgeoys, en 1982 sœur Hélène Tremblay, CND entreprend de se préoccuper de la cause de Jeanne Le Ber. Lui succéderont dans cette préoccupation, sœur Denise Malo, CND, puis sœur Monique Tremblay, CND. C’est le pape François qui approuve l’introduction de la cause en signant le nihil obstat, le jour même, 23 février 2015, où, près du corps de sœur Hélène Tremblay qui venait de remettre son âme à Dieu, de nombreuses personnes célébraient sa vie toute donnée au Seigneur.

Sœur Monique Tremblay est nommée d’abord vice-postulatrice, puis postulatrice de la cause de Jeanne Le Ber. Membre de l’équipe pastorale de la paroisse Notre-Dame, elle mène de main de maître et avec diligence la coordination du grand travail que réalisent plusieurs auteurs. Monseigneur Christian Lépine, archevêque de Montréal, nomme les membres du Tribunal à qui est confié le procès diocésain. Parmi ces membres : monsieur l’abbé François Sarrazin, chancelier de l’archidiosèse, juge et président, monsieur Gilbert Dallaire, PSS, promoteur de justice, monsieur l’abbé Yvon Lavoie, vice-président, madame Anne-Marie Bragagnolo, notaire-secrétaire et Monique Tremblay, CND, postulatrice.

Ce tribunal écoutera le témoignage de seize personnes qui se disent inspirées par la spiritualité de Jeanne Le Ber, ce qui démontre que sa spiritualité et son charisme ont franchi les siècles. Le travail du tribunal sera un des dossiers apportés à Rome. Soumis au dicastère de la Cause des Saints, il permettra, avec l’ensemble de la positio de recommander ou non la reconnaissance de vénérabilité de Jeanne Le Ber.

Le 24 juin 2017, sœur Monique Tremblay remet son âme à Dieu. Elle n’a pas pu terminer le beau travail qu’elle avait fait, mais elle a laissé en parfait ordre ce qui était nécessaire pour que je le termine. Dans la conviction qu’elle se joint à Marguerite Bourgeoys et à sœur Hélène Tremblay, je crois que nous avons au ciel une élue de plus qui intercède pour que Jeanne Le Ber soit bientôt vénérable, puis bienheureuse et sainte.

Alors que nous pensions qu’il faudrait beaucoup de temps pour que le postulateur romain soit nommé, le frère Luigi, FÉC, le fut quelques jours seulement après le décès de sœur Monique. J’ai eu la chance de le rencontrer avec monsieur François Sarrazin, chancelier du diocèse. C’est maintenant le frère Luigi qui porte le dossier devant la commission romaine de la Cause des Saints.

Quant à nous, sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, il nous reste à demander, dans la prière, que la servante de Dieu soit reconnue par l’Église et qu’elle devienne ainsi vénérable, puis bienheureuse et sainte. Puisse le Seigneur permettre à cette amante de l’eucharistie de parvenir à la gloire en vue du témoignage qu’elle pourra rendre dans le monde de notre temps.

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada