Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonVivre dans un quartier : CND, voisins-voisines

Accueil > Nouvelles

Vivre dans un quartier : CND, voisins-voisines

Louise Frigon CND, Montréal.

La vie dans une grande ville apporte son lot d’anonymat, voire d’indifférence! Sortir de la maison, chaque jour, pour les affaires ou gratuitement, c’est inévitablement croiser ou plutôt rencontrer des personnes aux multiples différences.

Sur les trottoirs, dans les ruelles, tout est si étroit qu’on ne peut éviter la proximité. Je suis proche de ce jeune itinérant, de cette femme qui a visiblement trop consommé, de cet Imam se rendant à la Mosquée près d’ici, de ce couple d’homosexuels, de cette femme voilée au regard baissé. Ils sont mes sœurs et frères et je veux discrètement les « rencontrer ».

Au bout de quelques jours, on se regarde, sourire inclus. Plus tard, je risque un « bonjour » et au bout de quelques temps : « Ça va… on a du soleil pour vous et pour moi! » Et les propos finissent par s’allonger.

Il y a un mystère d’affinité et je le privilégie. Il nous faut être à la rencontre des souffrances et des espérances, offrir une parole discrète, libre de tout dogmatisme, sans crainte, sans discours fabriqué.

Le quotidien en périphérie : Jésus marche avec moi, je le rencontre dans l’autre, Il se fait pèlerin ici, l’un d’entre nous.

« La foi commence par les pieds et grandit à partir des pieds, traversant toute l’expérience du cheminement « avec » ! Elle n’achève jamais son élaboration en chemin. Par contre, elle cesse d’être chrétienne quand elle omet cette condition : cheminer avec Jésus dans le paradoxe du Nazaréen. »1

1. ARNOLD, Simon-Pierre, Dieu derrière la porte, p. 70.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada