Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonUne découverte historique

Accueil > Nouvelles

Une découverte historique

CND

 

Les travaux de rénovation qui ont eu lieu à l'automne 2011, particulièrement dans l'aile Notre-Dame-de-Lourdes dite aile D, ont permis de faire une découverte étonnante. En effet, les maçons qui ont dû retirer une pierre au-dessus de la porte de la Grande Salle ont trouvé une petite bouteille de verre, fermée d'un bouchon de liège étampé du sceau de la Congrégation de Notre-Dame. Appelé à l'aide, Denys Chouinard, archiviste en chef à la Congrégation de Notre-Dame, en présence de Soeur Marie-Thérèse Lavallée (Soeur Bonjour) et de Marie Anna Bacchi, directrice générale de Villa Maria, a réussi à ouvrir la capsule qui contenait huit médailles de Saint-Joseph, un papier sur lequel était écrit « À ma très honorée Mère Supérieure », un ruban jaune, et un peu de terre. Les médailles de Saint-Joseph portaient d'un côté l'inscription suivante : «  St-Joseph, modèle de pureté, priez pour nous ». De l'autre côté de la médaille figuraient les effigies d'un ange gardien et d'un enfant avec l'inscription : « Saint-Ange Gardien, soyez mon guide ».

 

Soeur Annette Courtemanche et Soeur Suzanne Rochon ont été consultées. Il appert que l'aile a été construite de 1855 à 1857. En 1876, on y a ajouté un étage. La bouteille ayant été découverte derrière le linteau au-dessus de la porte de la Grande Salle, on peut présumer que la capsule a été installée lors de la construction originale, c'est-à-dire en 1856 ou en 1857.

À cette époque, la supérieure de Villa Maria s'appelait Soeur Sainte-Providence (Marie-Louise Donnelly). Il était de coutume alors de saluer la supérieure d'un couvent par la formule « Ma très honorée Mère Supérieure ». Il était également dans les habitudes de confier à Saint-Joseph (père de Jésus et menuisier) la protection des bâtiments. Monsieur Chouinard croit que le petit ruban jaune peut constituer lui aussi une protection contre les malheurs. Il conclut : « Le collège d'aujourd'hui, par son développement et par l'entretien des bâtisses, montre que la mission des pionnières est encore parfaitement assurée de nos jours. » Pour Soeur Bonjour, « ce retour dans le temps est symbole de la continuation de la mission de Sainte Marguerite Bourgeoys. »

En 2012, nous avons été témoins d'une pratique qui remonte pour la CND au moins au 19e siècle. Mais le mystère demeure. Pourquoi ce nombre de huit médailles ? À quoi correspond cette pincée de terre retrouvée dans la capsule?

Nous invitons les détectives en herbe à communiquer avec nous s'ils connaissent la réponse à ces questions en écrivant à gelinasc@villamaria.qc.ca

Texte tiré du 'Bulletin d'information destiné aux anciennes, aux parents et aux amis de Villa Maria', Volume 15 - Numéro 1 - Printemps 2012

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada