Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonUne cour d'école verte

Accueil > Nouvelles

Une cour d'école verte

CND

La cour des écoles Marguerite-Bourgeoys et Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, à St-Jean-sur-Richelieu, connaîtra tout un rajeunissement à l’été 2011. Le projet Une cour d’école verte a commencé par un simple travail scolaire lancé par deux professeurs de mathématiques de troisième secondaire. Ils ont voulu intéresser leurs élèves au processus de sondage à partir d’un problème réel vécu dans leur milieu scolaire: LA COUR D’ÉCOLE

Les élèves sont embarqués immédiatement. Jamais les deux professeurs ne s’attendaient à créer un tel engouement chez leurs élèves, a écrit une journaliste dans Le Canada Français du 5 mai dernier. Les élèves, dit-elle, en sont venu-e-s à l’hypothèse que la communauté environnante et les responsables de la Commission scolaire ne connaissaient pas l’ampleur du problème et surtout, tous les effets positifs qu’une nouvelle cour d’école apporterait sur le climat socio-éducatif. Porté-e-s par l’enthousiasme suscité par le projet, les professeurs ont servi de guides aux jeunes, tant au primaire qu’au secondaire.

C’est un plan pratique à initiatives vertes et conviviales où les jeunes des deux écoles ont été mis à contribution. Il prévoit des espaces de jeux pour inciter les jeunes à bouger, des aires ombragées pour couper la chaleur et des plates-bandes que les élèves pourront utiliser lors de cours sur les végétaux. Des bancs et des auvents seront installés et des vignes monteront sur les bords de clôture. Des espaces à pique-nique sont également prévus.

La phase qui fait appel à la collaboration financière de tous les niveaux de concertation et de solidarité est bien amorcée. Grâce à une subvention substantielle de la Direction de la santé publique, les deux écoles pourront commencer, dès cet été, la première étape du projet qui prévoit retirer en grande partie l’asphalte de la cour, poser de la pelouse et planter une quarantaine d’arbres. À cette subvention, viendront s’ajouter l’aide financière de la Ville de St-Jean-sur-Richelieu, du Conseil régional économique) de la Montérégie des industries et des commerces locaux. De plus, le projet prévoit une démarche d’autofinancement.

Gagnant au concours Rénover sa communauté de la fondation Home Dépôt, il pourra compter sur les profits de ventes de marteaux virtuels pour les travaux de la cour. Quant à la vente de briques virtuelles, les responsables et les élèves des deux écoles espèrent qu’elle réussira à poser leur pierre à ce grand ouvrage en y inscrivant le nom du donateur ou de la donatrice sur chacune d’elle.

Par ce projet collectivement vécu, les perspectives d’avenir de plusieurs jeunes défavorisés ont changé, d’ajouter une enseignante. Plusieurs professeurs misent beaucoup sur la démarche entrepreneuriale pour stimuler leurs élèves. Le projet Une cour d’école verte en est une preuve bien tangible. En 2010, l’école Marguerite-Bourgeoys a remporté le premier prix au concours québécois en entrepreneuriat, dans la catégorie Secondaire 2e cycle. Le 12 mai dernier, le projet Une cour d’école verte a remporté le prix Partenariat de la fédération des commissions scolaires de la Montérégie.

Bravo aux deux écoles, au personnel enseignant, à l’équipe de coordination du projet et aux élèves impliqué-e-s! Pendant des années, ces deux écoles ont été de véritables ruches d’activités où ont oeuvré de nombreuses soeurs de la Congrégation dans la formation académique, culturelle, pastorale et professionnelle des jeunes de St-Jean-sur-Richelieu et de ses environs.

Le couvent Marguerite-Bourgeoys est aujourd’hui l’école secondaire Marguerite-Bourgeoys. Quant à l’école secondaire Notre-Dame-du-Sacré-Coeur où j’ai enseigné de 1959 à 1966, elle est devenue l’école primaire du même nom.

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada