Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonJustice en bref janvier 2016

Accueil > Nouvelles

Justice en bref janvier 2016

Réseau Justice Sociale

Après la naissance d’un adorable poupon nommé Mira-Éden et après le congé de maternité qui a suivi, madame Bineta Ba est revenue à la coordination du Réseau de justice sociale de la CND. Bienvenue Bineta! C’est toi qui poursuis maintenant les actions entreprises l’an dernier par monsieur Apraham Niziblian.

Pour concrétiser l’orientation d’action adoptée par le Réseau en 2014, Apraham avait imaginé un projet novateur et assez ambitieux qui a été approuvé par les trois membres du comité consultatif et appuyé par les membres du Conseil général qui y percevaient une dimension éducative et une contribution à un effort planétaire d’actualité. Il s’agissait d’imaginer « à quoi pourrait ressembler la Maison mère, si elle répondait à tous les critères environnementaux stricts! »[1]

Ce projet à la Maison mère a comme objectif de servir d’inspiration forte pour l’ensemble des sœurs, des personnes associées et du personnel de la CND, et d’encourager les sœurs et personnes associées qui sont déjà impliquées dans des projets similaires à aller de l’avant. Ce mouvement à la fois symbolique et concret se veut une façon d’améliorer nos modes de vie afin de contribuer effectivement à la sauvegarde de la planète, notre maison commune, en ces temps où elle est menacée. Comment ne pas répondre à l’appel insistant lancé par le pape François dans Laudato si’ et adressé à tous les humains de bonne volonté?

C’est monsieur Normand Roy de l’organisme Équiterre qui a été choisi pour nous accompagner dans ce projet. Des 95 actions identifiées au départ, 13 actions ont été retenues finalement pour démarrer le projet « Verdir la Maison mère ».

Ces actions permettront d’appliquer concrètement la déclaration d’action du Réseau pour 2016-2017 :

Conscientes que l'action humaine met la terre en péril, nous nous engageons à travailler en alliance dans un esprit de dialogue

  • pour la sauvegarde de la planète et le partage équitable des ressources
  • et pour assurer une qualité de vie pour toute l'humanité et pour toute la création.

Nous entendons ainsi concrétiser et demeurer fidèles à notre orientation du chapitre (2011-2016) sur l'option de simplicité pour la mission.

Tout en continuant à nous engager dans différents enjeux importants, nous sommes conscientes de l'urgence d'agir afin de contrer les changements climatiques. Pour 2015-2017, en continuité avec l’encyclique Laudato si’ et la prise de position de la Congrégation, nous nous engageons à sensibiliser nos milieux et à poser des gestes afin de freiner les changements climatiques. Nous poserons des actions communes comme réseau, et chaque province et région indiquera des actions concrètes dans son plan d'action.

Nous nous engageons aussi à approfondir la spiritualité qui sous-tend cette orientation en lien avec le charisme de Marguerite Bourgeoys.

Depuis la dernière rencontre du Réseau, beaucoup de choses se sont passées.

Un « comité vert » a été formé. Il est constitué de quelques sœurs habitant la Maison mère, dont la leader de la Maison mère, et de plusieurs membres du personnel. Son rôle est « d’informer, de sensibiliser et d’entreprendre de petites actions pour la protection de l’environnement ». L’existence de ce comité conduira la Maison mère à devenir membre du Réseau des Églises vertes dans un avenir assez rapproché.

Un plan d’action a été rédigé tenant compte des besoins et de la réalité des sœurs vivant à la Maison mère, de même que ceux du personnel qui y travaille. Prenons comme exemple le service du café équitable à la cafétéria : une victoire qui a dû franchir plusieurs étapes, en passant par beaucoup de questionnements, puis le repérage de solutions, puis l’acceptation d’une solution, enfin sa concrétisation, pour finir dans les tasses des convives du matin. Beau travail de communication dans le respect des personnes. Belle illustration du dicton « quand on veut, on peut »!

Le Conseil général a accepté de financer la réalisation de 12 actions à compter de 2016. Vous comprendrez que des 13 actions retenues, le Conseil général n’a mis de côté qu’une seule action.

Lise Perras, CND


Les 12 actions sur lesquelles nous commencerons à travailler à partir de 2016

Les personnes impliquées : les chefs de départements et services concernés, et des partenaires externes comme le Collège Dawson en ce qui concerne le projet de recyclage. Aussi nous continuons notre collaboration avec Normand Roy de l’organisme Équiterre.

Parallèlement à ces 12 actions sur lesquelles nous travaillons cette année, Normand Roy avait identifié d’autres actions facilement réalisables. Ce sont des actions qui concernent surtout la maintenance du matériel et le bon suivi des réparations à effectuer. La plupart de ces actions sont sous la responsabilité de Ghislain Lambert, responsable des installations matérielles à la Maison mère.

La réalisation de ces actions permettra de réduire notre consommation d’eau, d’énergie et augmentera la qualité de l’air dans l’édifice.

Dans le tableau ci-dessous, voir l’ensemble de ces actions ainsi que le dernier suivi effectué par Bineta Ba en date du 11 janvier 2016.

Les actions facilement réalisables


 

Première tasse de café équitable

Produits d’entretien ménager biologiques

 

Maïs écoéquitable


Pistes d’actions pour les provinces et régions

  1. Commencez par vous inspirer de la liste des 95 actions.
  2. Trouver un consultant qui peut vous accompagner dans cette démarche.
  3. Identifier les actions que vous pouvez faire et qui s’adaptent à votre maison/communauté.
  4. Passez à l’action, car chaque geste compte !

COP21 Paris du 30 novembre au 3 décembre 2015

Avant la COP21                                                                                         

Invitée par le comité vert de la Maison mère, madame Josianne Gauthier de Développement et Paix est venue faire une présentation à la Maison mère sur le thème : « À Paris et au-delà, une réflexion sur la crise unique. » Avec beaucoup de passion, Josianne nous a dit que la sauvegarde de la planète, notre maison commune, passera par une conversion écologique personnelle de chaque individu.

La recherche de solutions pour réduire l’émanation des gaz à effet de serre afin de contrer les changements climatiques constitue un engagement « moral », un engagement « qui n’est pas optionnel », comme l’écrit le pape François dans Laudato si’. C’est un engagement qui interpelle tout le monde, et le temps presse.

Après la COP21

Réflexions sur la conférence de Paris sur le climat, par Stacy Hanrahan, représentante de la CND à UNANIMA international et au Département de l’information à l’ONU

 

Quelques éléments clés de l’accord de paris

  1. Les gouvernements ont accepté de limiter la hausse des températures à 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels. (Ce qui était impensable il y a seulement six mois).
  2. Les pays ont présenté des engagements concrets à réduire leurs émissions de carbone.
  3. Il est demandé aux pays de prendre des engagements afin de faire en sorte que les structures de financement présentes et à venir garantissent que les besoins des personnes dans l’extrême pauvreté soient traités par des aides complémentaires. Un certain nombre de pays ont déjà annoncé une augmentation de leurs contributions financières à cet effort.
  4. Les pays ont accepté de se fixer comme objectif mondial à long terme zéro émission de gaz à effet de serre et de travailler à abaisser les hauts niveaux actuels d’émissions aussi rapidement que possible.
  5. Les gouvernements ont accepté d’effectuer un examen quinquennal des progrès accomplis par leurs pays dans la réalisation des objectifs. (Cette question avait suscité une controverse lors des délibérations, car certains pays désiraient un cycle d’examen décennal alors que d’autres ne voulaient que des mécanismes mis en place au niveau national.

NB : Le rapport complet de Stacy Hanrahan est disponible en anglais. Pour l’obtenir écrivez-lui à stacyhcnd@gmail.com


Présentation de David Fines[2] sur la Conférence de Paris

Bineta a invité David Fines à venir donner une conférence à la Maison mère sur la COP21 à Paris à laquelle il a assisté en tant que journaliste. Il a rencontré des leaders politiques et participé à des événements organisés par la société civile et des groupes écologistes. Comme Stacy Hanrahan, David relève les insuffisances de la COP21. Il lui accorde la note de passage de 60 %. Oui un accord a été trouvé, mais de grosses lacunes demeurent. Selon lui, cet accord ne résoudra pas la crise du réchauffement climatique.

Les données scientifiques sont claires : la planète se réchauffe et les êtres humains sont responsables du phénomène; les répercussions actuelles des changements climatiques sont graves; et notre avenir est entre nos mains. Comme John Holdren a dit un jour : « Nous avons fondamentalement trois choix : l’atténuation, l’adaptation et la souffrance. Nous allons retenir certains aspects de chaque choix. Mais quelle combinaison obtiendrons-nous? Plus nous prendrons des mesures d’atténuation, moins nous aurons à nous adapter et moins de souffrance en résultera. » Dr Katharine Hayhoe, spécialiste de l’atmosphère étudiant les changements climatiques.

 http://www.macleans.ca/news/world/one-canadians-quest-to-use-scripture-to-help-sell-climate-science/


Ont contribué à ce numéro :

Sœur Lise Perras CND

Sœur Stacy Hanrahan CND

Mme Bernadette Walsh

Mme Bineta Ba


[1] Justice en Bref, automne 2014.

[2]David Fines est Pasteur de l’Église Unie du Canada. Il a écrit ou co-écrit quatre livres sur le sujet des liens entre la foi et l’action pour la sauvegarde de l’environnement.

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada