Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonQuand les périphéries viennent à nous... c'est un beau moment.

Accueil > Nouvelles

Quand les périphéries viennent à nous... c'est un beau moment.

Isabelle Paquet, CND

Une petite activité qui semblait un bourgeon caché dans un arbre est devenue une très belle fleur.

Oui, ce samedi 17 mars en avant-midi, 10 personnes de la paroisse St-Nazaire de Ville LaSalle sont venues dans notre maison de Dorval pour apprendre avec enthousiasme à tresser des Rameaux. Une demande du curé, l'abbé Dominic Richer, a été accueillie avec joie.

Pour la plupart de ces personnes, c'était une première que d'entrer dans un couvent. Et quelques dames m'ont dit leur désir de revenir pour visiter.

Après avoir fait la demande à des compagnes, 6 sœurs se sont offertes pour aider et pour vivre l'expérience de ce partage. Avec un large sourire, avec une patience d'ange, avec une bonté toute simple, il fallait voir à la bibliothèque des sœurs et des personnes émerveillées devant tant de beauté. Déjà une odeur de Pâques prenait place et c'était bon. Pas de surprise si vous lisez qu'il y a eu un moment pour rire avec des histoires pouvant détendre. Notre leader, sœur Georgette Durand, est venue saluer aimablement le groupe et s'intéresser au travail si bien fait.

Pierrette, Bernadette, Sylvianne, Joanne, Suzanne, Monique et Paul, André, Monique, Dominic... doigts agiles ou non, tout le monde a participé à sa façon à l'événement qui a été, au dimanche des Rameaux, dans cette paroisse vivante de LaSalle un beau cadeau pour célébrer l'entrée messianique du Seigneur à Jérusalem.

Il me semblait que Marguerite Bourgeoys était tellement présente avec nous durant ces deux heures de partage.

L'heure du diner arrivée, l'amitié était palpable. Deux dames avaient apporté le lunch pour tout le monde et à la manière de Marguerite, nous avons partagé la soupe et le breuvage.

Une porte ouverte, un cœur ouvert, rien de mieux pour répondre à la demande du pape François d'aller aux périphéries même sans se déplacer...

Un peu de don de soi, un moment de partage, rien de mieux aussi pour vivre le projet de la CND : «  aller aux périphéries, accueillir les personnes dans toute leur simplicité ».

Merci encore aux sœurs de la Résidence de Dorval pour avoir accepté ce moment d'ouverture à l'autre. Je sais qu'à la paroisse St-Nazaire où je vais parfois participer à la messe du dimanche comme lectrice et ministre de la communion, on parlera longtemps d'une communauté CND qui a voulu être en communion avec des personnes intégrées dans leur paroisse pleine de vie, comme un bourgeon du printemps qui s'ouvre à du plus grand.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada