Accueil > Œuvres et activités > Champs d'action > Justice sociale > Traite

Traite des personnes

Une nouvelle initiative pour lutter contre la traite liée aux grands événements sportifs

Avec les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football, la Formule 1 figure parmi les événements sportifs les plus courus et les plus médiatisés. À l’occasion de la tenue de cet événement à Montréal en juin 2012, le Mouvement anti-traite de Montréal (MATM) s’est mobilisé afin de sensibiliser le milieu hôtelier au phénomène de la traite humaine à des fins sexuelles. La coalition regroupe entre autres une dizaine de congrégations religieuses ̶ dont la Congrégation de Notre-Dame ̶ , le diocèse de Montréal et des personnes laïques.

Inspirées par l’action de religieuses américaines auprès des hôteliers d’Indianapolis lors du dernier Super Bowl, Phyllis Douillard, snjm, Sharon Di Frucia, du diocèse de Montréal, et Constance Létourneau, du Groupe Solidarité Justice SNJM, ont établi un plan pour rejoindre les 167 hôtels de Montréal. Après l’envoi d’une lettre aux gérants des établissements, on a contacté ces derniers par téléphone et, en cas de réponse positive, fourni documents et formation. Au total, trente-sept hôtels ont demandé de la documentation aidant à reconnaître les victimes de la traite et dix-neuf ont accepté de la formation par la Gendarmerie royale du Canada. Un important syndicat, la CSN, a appuyé le projet et publié un article sur le sujet. Le MATM se réjouit des résultats de son action : « Si nous avons sauvé une victime de la traite, n’est-ce pas une victoire? ».

Sœur Pierrette Boissé, sœur Marilyn von Zuben et sœur Jacqueline Gosselin lors de visites de sensibilisation auprès des hôtels de Montréal. (Photos CND 2012)

Pourtant aboli officiellement depuis 150 ans, l’esclavage sévit toujours dans nos sociétés modernes. L’odieux phénomène a tout simplement pris une forme nouvelle : la traite humaine, c’est-à-dire le recrutement, le transport ou l’hébergement de personnes en vue de les exploiter1. Apparue au début des années 70, la traite a pris une grande expansion à la suite de la chute du rideau de fer et de l’émergence de la mondialisation2. Selon les dernières estimations de l’Organisation internationale du travail (OIT) pour la période 2002-2011, près de 21 millions de personnes dans le monde sont victimes du travail forcé, prisonnières d’emplois qui leur ont été imposés par la contrainte ou la tromperie3. Parmi elles, 4,5 millions sont victimes d’exploitation sexuelle; 11,4 millions sont des femmes et des filles; 5,5 millions ont moins de 18 ans4. On estime en outre à 31,6 milliards de dollars (USD), les bénéfices annuels de l’exploitation des victimes de la traite aux fins de travail forcé5.

À ce jour, le lien entre la traite humaine et les événements sportifs demeure difficile à établir faute de données quantitatives satisfaisantes6. Néanmoins, plusieurs experts affirment qu’il existe entre les deux une corrélation certaine dont les politiques de prévention doivent tenir compte7. De plus, comme le souligne La Strada International, les épreuves sportives internationales fournissent aux ONG et aux personnes impliquées dans la lutte contre la traite une occasion unique de sensibiliser les gens à cette forme d’esclavage moderne en les informant sur ses causes profondes et en leur apprenant comment reconnaître ses victimes8.

Références

1 La traite des êtres humains est définie comme « le recrutement, le transport, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation. L’exploitation comprend au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes » (article 3 du Protocole additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, Nations Unies, 2000. Document disponible sur http://www.uncjin.org/Documents/Conventions/dcatoc/final_documents_2/convention_%20​traff_​french.​pdf.

2 Ngalikpima, Matiada, Esclavage en Europe. La traite des êtres humains, mémoire pour le diplôme d’université de 3e cycle, Paris, février 2005.
Document disponible sur http://www.drmcc.org/IMG/pdf/MEMOIRE_​MATI​ADA_​NGALIKPIMA.​pdf.

3 Organisation internationale du travail, Estimation du travail forcé dans le monde, juin 2012, p. 1. Document disponible sur http://www.ilo.org/sapfl/In​formation​resources/ILOPublications/WCMS_182009/lang--fr/index.​htm.

4 Ibid., p. 4. Selon l’OIT, la traite des êtres humains peut aussi être considérée comme du travail forcé : « ces situations [de travail forcé] peuvent aussi être désignées par les termes – analogues mais non identiques du point de vue juridique – de traite d’êtres humains ou pratiques assimilables à l’esclavage ».

5 Commission européenne, Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au comité des régions. La stratégie de l’UE en vue de l’éradication de la traite des êtres humains pour la période 2012-2016, Bruxelles, juin 2012, p. 2, note 3. Document disponible sur http://ec.europa.eu/home-affairs/doc_centre/crime/docs/tra​fficking_​in_​human_​beings_​eradication-​2012_​2016_​fr.​pdf.

6 Bialik, Carl, « The Elusive Link Between Sex Trafficking and Sporting Events », Wall Street Journal Blogs, 18 juin 2010, http://blogs.wsj.com/numbersguy/the-elusive-link-between-sex-trafficking-and-sporting-events-​952/.

7 GLE Group, The 2012 Games and Human Trafficking, London Councils, janvier 2012. Document disponible sur http://ec.europa.eu/anti-trafficking/entity.action;​jsessionid=​6prLNrDR5h3Hr​9MCvxQRG73p5kxT​5Hk​C​Q3pv9Lpjy​GHcMbHTfxWj!-​403728570?id=​52248a07-​a22c-​4bf7-​a6b5-​e6d8​579a​7bdb.
Perrin, Benjamin, Faster, Higher, Stronger : Preventing Human Trafficking at the 2010 Olympics, The Future Group, novembre 2007. Document disponible sur www.thefuturegroup.org.

8 La Strada International, Questions and answers on La Strada International’s Opinion on the FIFA World Cup 2010 and Human Trafficking. Document disponible sur http://lastradainternational.org/?main=document​ation&​document=2388.


© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada