Construction d’un nouvel ascenseur

Par Sophie Rolland
Photo : Samantha Étane, Maria Gerbini

 

Au début de l’automne, les oies sont parties vers le sud, mais les constructeurs sont arrivés à la Maison mère! On y construit un deuxième ascenseur, moderne et spacieux : un beau cadeau d’anniversaire pour l’édifice qui fêtera ses 100 ans en janvier 2013.

La Maison mère accueille chaque année de nombreux visiteurs, sans compter les employés qui y travaillent et les sœurs de la Congrégation qui y vivent. Un ascenseur moderne et spa­cieux (10 pi x 10 pi) facilitera la circulation de tous dans la maison. La décision de l’Admi­nis­tra­tion générale de le faire ajouter a donc été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme.

Une fois cette décision prise, un travail important de planification devait être accompli avant le début des travaux. En effet, la question se posait : où allait-on installer ce grand et bel objet qui traverserait sols et plafonds dans un bâtiment centenaire de cinq étages ? Après une étude minutieuse des plans de l’édifice, il a été décidé de l’installer tout près de la réception, à côté de l’oratoire de Marguerite Bourgeoys. Comme il se trouvera à l’opposé de celui déjà en place, il permettra un accès à l’autre bout de la maison.

 

Le béton fait place au vide sur plusieurs étages

Les travaux ont donc commencé le 17 septembre par la phase de démolition. Afin de pouvoir percer le puits qui accueillera la cage d’ascenseur, quelques bureaux et chambres ont été sa­cri­fiés aux différents étages. Les pièces autour de l’emplacement ont été bien préparées afin de minimiser la propagation de la poussière, et les meubles et les statues ont été déplacés ou couverts de toiles en plastique. Quelques personnes dont les bureaux se trouvent tout près du site ont dû veiller à garder leurs portes fermées, ne serait-ce que pour se protéger du bruit iné­vi­table des premiers jours, mais en dépit de ces quelques désagréments, la vie dans la Maison mère a suivi son cours.

Les employés de l’entretien et les ouvriers ont réalisé un travail de nettoyage remarquable. Sitôt formés, les monceaux de débris et de poussière étaient déblayés et balayés. La porte principale de la cafétéria a été condamnée provisoirement afin de garder la pièce propre et accueillante, et le personnel de la cuisine s’est adapté tout de go à la situation.

Le travail de maçonnerie a suivi et le mur de la cage d'ascenseur s’est élevé rapidement. Lorsque la cloison a atteint le niveau de la réception, une petite cérémonie des médailles a réuni toutes les personnes présentes dans la maison.

 

Cérémonie des médailles

Selon une vieille tradition1, des médailles de sainte Marguerite Bourgeoys, de la Sainte Vierge et de saint Joseph ont été placées dans un bocal, accompagnées d’une prière et d’un message signé par l’Administration générale, les sœurs de la Maison et les responsables des travaux. Les membres de l’équipe de leadership étaient bien sûr présentes — ainsi que l’architecte et le chef de chantier — et elles ont déposé le bocal dans une des pierres du mur. Les sœurs et le personnel de la Maison mère ont pu quant à eux admirer l’avancée et l’étendue des travaux.

 

Les membres de l’Administration générale et sœur Fernande Cantin lors de la cérémonie des médailles

La suite ?

On attend à présent la livraison des pièces de l’ascenseur, et un ingénieur se chargera de son as­sem­blage et de sa mise en fonction. Le fabricant devrait pouvoir livrer le tout dans les pre­miers mois de l’année 2013. Juste à temps pour souhaiter un joyeux anniversaire au 2330 rue Sherbrooke Ouest !
 


Références

  1. qui avait pour but de protéger les constructions, voir lien http://www.cnd-m.org/fr/nouvelles/article.php?subaction=showfull&id=1335778826. [retour au texte]
 
 

Que font les
sœurs de la
Congrégation
de Notre-Dame
en 2018 ?